LE TAXI ZERO ZBEL – #CasablancaLeFilm

Je suis dans le taxi. La voiture est propre, bien entretenue, et surtout, elle sent bon.
J’ai un mouchoir sale à la main et je ne sais pas quoi en faire. Je m’apprête à le fourrer dans mon sac, quand le chauffeur se retourne, me sourit et propose de le jeter dans la poubelle.

– Tiens, jette-le là. J’ai une poubelle à l’avant du taxi.

Je le regarde surprise. Au début, je dois te dire que je croyais à une blague… mais non, le taxi se penche et me tend une petite corbeille, soigneusement enrobée d‘un sac poubelle.

– Oui, oui, j’ai une poubelle dans mon taxi ! Je la laisse à l’avant et je la vide 2 fois par jour. ça te surprend ? Tu en as bien une chez toi, à la maison, de poubelle ? Où veux-tu que je jette mes ordures et celle des passagers ? Dans la rue ? ça va pas non ! à la maison, tu jettes tes ordures parterre ? Pourquoi on traiterait la rue différemment de la maison ? Notre ville, c’est pourtant notre maison?
C’est très révélateur du mal-être de notre société, cette histoire, du souci qu’on porte aux autres et surtout de l’estime qu’on a de soi. Parfois, certains passagers veulent jeter leurs emballages ou leurs mouchoirs ou je-ne-sais-quoi par-dessus la vitre… dans la rue… quelle horreur ! C’est pourquoi j’ai une poubelle dans mon taxi. Je ne comprends pas pourquoi cela surprend autant les passagers… et en même temps, il n’y a qu’à voir comment les rues sont traitées pour comprendre leur étonnement. Tu réalises, comme nos rues, nos trottoirs et nos poubelles reflètent notre éducation ? Lorsque je demande aux passagers de ne pas jeter leurs déchets par la fenêtre, parfois, certains réagissent mal. Certains se moquent en me disant que je me suis cru en Suède, d’autres me reprochent d’être une femmelette… comme si jeter une ordure dans une poubelle, être soigné et propre remettait en cause notre virilité…

Tiens, ce matin encore, j’ai eu un cas, qui a bien failli mal finir. Un bonhomme, l’air pourtant « éduqué », s’apprêtait à jeter ses papiers froissés dans la rue lorsque je l’ai arrêté net. Je lui ai tendu la corbeille et lui ai proposé de les jeter dedans. Il s’est mis en colère, il m’a insulté, hurlant qu’il avait le droit de faire ce qu’il voulait et qu’il avait le droit de jeter son zbel parterre dans la rue, que j’avais cru que c’était un zamel, et que je me mêlais de ce qui ne me regardait pas etc etc. Un moment, j’ai cru qu’il allait me frapper ! Je lui ai alors gentiment demandé de descendre de mon taxi et d’aller répandre ses déchets ailleurs. Si tu savais la quantité de « problèmes » que me cause cette poubelle… !

Mince alors, pourquoi avons-nous si honte d’être propre ? quel mal y a-t-il à jeter une ordure dans une poubelle? à soigner son hygiène ? à se préoccuper de soi et des autres ? En quoi cela fait-il de nous des « faibles »… alors que bien au contraire?

Avec la corbeille dans le taxi, moi, j’ai décidé de donner l’exemple. Parce que cela commence par l’exemple, et des actes simples.

ET LA SUITE, ON L'ECRIT ENSEMBLE?

 

Laisser un commentaire