Le Taxi et les Hauts Responsables

Je suis dans le taxi. Le chauffeur est silencieux, il écoute la radio. Devant nous, un bruyant bordel: un bus freine au milieu du boulevard, manque de renverser 2 passants, un chien et une moto. Une femme, un fichu sur la tête et une jellaba, descend du bus et se met à courir en plein milieu du grand boulevard, entre les voitures. La femme court en riant, au ralenti…

Le chauffeur commente:

– Elle s’est cru dans un film? Hahaha, elle court chercher son amoureux à la gare? haha, Un film, un film ce Casablanca! On rit de bon coeur: la femme continue de courir au ralenti, la jellaba au vent, le regard hagard et le sourire béat sur le grand boulevard.

Bref.

– Tu sais les gens se mettent dans des situations pas possibles! Un film ce Casa, un film! Hier, j’ai assisté à un massacre en direct, à la machette. Comme ça, pour rien, gratuitement. Une voiture a serré le motard, ce dernier énervé lui a demandé de faire attention, l’autre descend de la voiture et lui demande de quel droit il lui demande de faire attention, et là, sans crier gare, le motard sort une machette et lui tranche le bras, en lui montrant jusqu’au sang de quel droit il devait faire attention! Voilà, pour rien, deux gars qui allaient tranquillement travailler ou je-ne-sais-pas, se sont retrouvés dans une ambulance, puis à l’hopital, puis au commissariat… Pourquoi les gens font ça, pourquoi ils s’énervent pour rien? Pourquoi ils se mettent dans des situations pas possibles? gratuitement, en plus!
– Tiens, encore tout à l’heure: un film se déroule sous mes yeux pendant que j’étais au café! Une femme en 4×4 demande à une voiture de la laisser passer, car elle veut tourner et elle la bloque un peu. Le conducteur d la voiture, au lieu de la laisser passer pour lui rendre service, comme elle l’a gentiment demandé, et débloquer les centaines de fou-furieux qui klaxonnent derrière, arrête sa caisse, descend de la voiture et hurle: – Espèce de vieille folle, pourquoi tu me demandes de me pousser? J’ai pas envie, voilàààà! je veux pas, débrouille-toi! La femme le regarde surprise et rétorque: – Je vous ai juste demandé de me laisser un peu d’espace, avec un svp et un merci, pourquoi s’énerver? Une situation simple, qui aurait pu se solder par 2 sourires et un merci, se transforme en bagarre! Parce que figure-toi, la femme est accompagnée de son fils, qui descend aussi de la voiture! Voilà, maintenant, on n’en est plus seulement à un s’il te plaît pousse-toi, une autre personne se mêle de l’affaire: son fils! – De quel droit tu parles à cette femme comme ça? Elle te demande gentiment d’avancer d’un demi-mètre et toi tu l’insultes?! Le conducteur, hors de lui, crache sur le fils, le fils, furieux, lui met une beigne. Voilà qu’on en arrive à la bagarre! Le conducteur hurle: – Moi, moi j’ai le téléphone personnel de ce « Très haut responsable », une estafette va vous ramasser comme des rats et vous foutre dans une cage, on va vous faire disparaitre dans une cave!
Mademoiselle, je censure les millions d’insultes qui pleuvaient, c’était trop dégueulasse. Bref, voilà maintenant qu’on en arrive aux interventions et qu’on y mêle ce Très haut responsable qu’a rien demandé, le pauvre. Le fils répond: Eh ben mon père est un très haut responsable aussi, il travaille au Mekhzen!
Le conducteur : – Moi il est « plus haut responsable »! Le fils: – Non, moi, il est encore plus haut responsable que le tiens! Ha! Et toi tu vas voir ce que tu vas voir! Le conducteur: – Non, toi, tu vas voir ce que tu vas voir!
Et voilà mademoiselle, regarde où on en arrive à présent! Qui a le « plus » important! Hahaha! Graaaatuitement tout ça! Tu crois que le film casawi s’arrête là? Haha Wallah ila 7ta film had Casa! Une estafette arrive, les flics comprennent qu’il vaut mieux calmer l’affaire, trop de « Très hauts responsables » en jeu. Bref, ils les convainquent de se calmer, et c’est bon fekkou jerra! Au moment de se serrer la main et remonter dans la voiture, le conducteur dit au fils, un poil condescendant: – Tu vois, je t’ai pardonné. Le fils: Tu m’as pardonné? Non c’est moi qui t’ai pardonné!
Et voilà que maintenant on en arrive à l’ego! C’est reparti pour un tour: moi, toi, toi, moi! S’insultent, se remettent des chataîgnes, les flics déconfits essaient de les séparer… surtout que dans l’histoire, s’ils sont pas diplomates les malheureux, c’est sur leur tête et leur affectation que ça va encore retomber. Bref, c’est bon, ils les séparent, et le conducteur enfin s’en va. À ce moment, le père arrive! Et voilà maintenant… le père! « Très haut responsable » au Mekhzen, il est furieux contre cet homme qui a insulté son ex-femme et craché sur son fils, il jure qu’il lui fera payer! Les flics essaient de le calmer tant bien que mal, lui expliquent que l’autre gars a aussi un « Très haut responsable » dans la famille et que tout ça va mal finir, pour une histoire de riennnnnnnn du tout. Au bout de 2h, enfin, c’était reglé, tout le monde rentre chez lui.

 

Le chauffeur conclut en riant:
Encore, ils se seraient entretués pour 2 millions de Dh, ou des terrains, ou des agréments, passe encore, y aurait des raisons valables pour ce cirque, peut-être, mais là…? Pourquoi, pourquoi bon Dieu, pour une histoire d’un demi-mètre…! Voilà mademoiselle, voilà où on en arrive à Casa de nos jours…! Un film ce Casa, je te jure, un film!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *