Le Matelas de Billes – #CasablancaLeFilm

Dans un taxi rouge, à la fois moqueur et cynique:
– Vois-tu, benti, le marocain, il ne sait plus qu’il a mal, ni où il a mal, ni même pourquoi il a mal. Ecoute bien cette histoire: quand tu t’endors avec une bille sous ton drap, entre ton dos et le matelas, tu la sens, tu es gêné, tu as mal au dos… tu peux même la retirer si tu veux. Maintenant imagine que tu t’endormes sur un matelas recouvert de billes: il y en a partout et bien sûr, tu ne sais plus où tu as mal, ni ce qui te fait mal, ni pourquoi…! Suppose que la bille soit en réalité la métaphore d’un problème: une bille, un problème, tu sais d’où ça vient, tu peux te concentrer dessus, y remédier… Eh bien nous, aujourd’hui, les marocains, le peuple marocain, on dort sur des milliers de billes! des milliers de problème et c’est devenu ça, notre matelas! Un matelas de problèmes, un matelas de billes! Les crédits, pour la voiture le mariage les vacances les Zid le mouton les soins médicaux l’école manger se loger pour lma pour danone pour dou ou zid ou zid ou zid… Wa benti, tu ne sais même plus où tu as mal! Ton matelas devient un matelas de billes et toi, tu finis par trouver ça normal, l’inconfort, c’est même devenu ton confort, jusqu’à la maladie, jusqu’à l’anesthésie, jusqu’à la résignation… on t’a conditionné. Et je crois que c’est volontaire, une stratégie des gouvernants. Che3b, le peuple, en réalité, benti, on l’a endormi depuis longtemps sur un matelas de billes et il a oublié!