L’Amour à la Mort

Je suis à l’avant du taxi. Deux femmes, la cinquantaine, montent à l’arrière, l’une est furieuse, l’autre pouffe de rire.

Le taxi lui demande:
– Yak labass? Qu’est-ce qui se passe?
– Ma labass walou! Aujourd’hui c’est mon anniversaire. Et mon mari m’a offert un cadeau!
– Et alors, c’est génial, moi j’offre jamais rien à ma femme! Il vous a offert quoi?
– UNE TOMBE!!
Elle dit ça, les yeux furibonds, les lèvres crispées de rage et de colère.

– Le salaud! Une tombe, au lieu de m’offrir des fleurs ou un voyage ou je sais pas moi! Une tombe! Baghi fya lmout?! Mais le pire, a moul taxi, écoute le pire! Il m’a acheté une tombe, passe encore, mais il l’a choisie AUX CÔTÉS DE LA SIENNE! J’ai du me taper toute ma vie avec lui, et maintenant je dois me le taper POUR L’ÉTERNITÉ! Tu réalises? Et lui tout content, tout fier de son cadeau, il voulait m’emmener visiter. Je l’ai planté au milieu du cimetière, avec ses tombes et je suis partie. A7yani 3lih! Awili hada cadeau hada? Baghi y seftni l9ber! Ou m3ah!

Elle est tellement furieuse qu’on se retient poliment de rire. Mais pas longtemps parce qu’on finit tous par éclater d’un grand rire, et au bout de quelques secondes, elle aussi.

– Le salaud! Une tombe! Hahaha! Près de la sienne! Même la mort, il va me la pourrir. Hahaha! Awili une tombe!