احكي يا شهرزاد ¦ Raconte, Shéhérazade

HALIMA

Quelle est ton histoire,
Oh toi, astre solitaire,
Oh Halima,
Penchée sur ton balcon?

Ton âme
… là-bas,
Tes mots
… non-dits,
Tes yeux
… au loin.

 

Moi, la Conteuse, la Troubadour,
Moi, j’t’entraîne aussi

Dans son âme
… là-bas,
Dans ses mots
… non-dits,
Dans ses yeux,
… au loin.

 

 

Le goût âcre d’un vin,
qu’elle n’a jamais gouté;

La bouffée d’une cigarette,
qu’elle n’a jamais fumée;

Le souvenir d’un pays,
qu’elle n’a jamais vu;

La nostalgie d’un instant,
qu’elle n’a jamais vécu;

L’absence de celui,
qu’elle n’a jamais connu.

 

L’effluve d’un soupir,
La chaleur d’un creux,
Le charbon d’un râle,
Le chardon d’un baiser,
La bise d’un souffle,
La caresse d’un amant.

 

 

Approche.

 

Sens-tu le feu
Crépiter dans sa chair?

Et les astres et les comètes
Palpiter dans ses veines?

Et les vagues et les flots
éclabousser son corps?

Sens-tu le vent du large
souffler dans son âme?

Et le soupir de l’ivresse
fredonner sa transe?

 

Approche.

 

Là, là… sur sa nuque,
Ici, ici… au creux de son oreille.

La mélodie d’un frémissement.

Le murmure d’un silence.

 

Oh! Elle voudrait s’anéantir
de passion,

Oh! Elle voudrait s’offrir
aux fleurs,
aux abeilles,
aux flots, au vent.

Oh! elle voudrait s’étourdir,
de miel et de suc,
de sucre et de sève,
dans le doux extase de l’abandon.

 

Regarde-là, Halima,
Penchée sur son balcon,
Et vois maintenant tomber,
De son ventre céleste,
Des braises et des étoiles.

 

Quelle est ton histoire,
Oh toi, astre solitaire,
Oh Halima,
Penchée sur ton balcon?

Ton âme
… là-bas,
Tes mots
… non-dits,
Tes yeux
… au loin.

 

Oh moi, que sais-je,
Au fond, moi,
La Conteuse, la Troubadour,
du secret de tes yeux?
du battement de tes tempes?

 

Et que sais-je, moi,
La Conteuse, la Troubadour,
J’te jure?

Que sais-je, moi,
Si même c’est ton nom,
Oh pardon!
Halima.

 

 

 

FILLE DE L’ÉTOILE

 

 

Petite fille de l’étoile,

Venue des immensités

Petite fille de l’étoile,

Tu fixes la voie lactée

Et te demandes

Pourquoi le mystère n’est pas dévoilé,

 

Petite fille de l’étoile,

Explore les mondes souterrains,

Cherche dans les creux de la terre

Et le coeur des hommes,

Survole les étoiles et traverse les galaxies

Jusqu’aux confins de l’Univers,

Gravis les montagnes, effleure les nuages,

Suis les vagues, caresse l’horizon,

Guidée par le soleil, éclairée par la lune.

 

Petite fille de l’étoile,

Tu fixes la voie lactée

Et te demandes

Quel est donc ce mystère?

Pourquoi le secret n’est pas dévoilé?

 

Petite fille de l’étoile,

Prends ta plume,

Perce le mystère,

Et tes mots,

Comme poussières d’étoiles,

Traceront un ciel de légendes.